Rechercher
Imprimer la page Agrandir le texte Rétrécir le texte

Sensibilisation à l’interdiction de brûlage des déchets verts

La qualité de l’air est une préoccupation importante des français qu’ils placent au 2ème rang des préoccupations environnementales, après le réchauffement climatique et devant les catastrophes naturelles, la pollution de l’eau et les déchets .

Le brûlage de déchets verts génère des particules fines qui contribuent à la pollution de l’air et aux pics de pollution, y compris dans les Pays de la Loire. Plus généralement,, l’activité de combustion à l’air libre, en cheminée ouverte ou avec un poêle non performant contribue de manière non négligeable à cette pollution chronique à l’origine de nombreux décès.

Depuis décembre 2020, le code de l’environnement a renforcé l’interdiction du brûlage à l’air libre des biodéchets pour les particuliers, en plus des entreprises qui ont l’obligation de les valoriser. Les filières de valorisations existent : le broyage, le compostage, la méthanisation, l’apport en déchèterie.

Les cas de dérogation sont limités aux opérations de gestion de parasites (termites, mérule, …) et des plantes définies comme envahissantes ou nocives pour la santé. Elles sont adresse à la préfecture de département.